Les immeubles sont composés de plusieurs logements qui sont les espaces privés des propriétaires. Cependant, les parties communes doivent faire l’objet d’une gestion particulière. Cette tâche est confiée à une entité spéciale, le syndic de copropriété. Voici pourquoi ce type de professionnel est important pour une copropriété et pour assurer sa conservation.

Administration complète de la copropriété

La principale fonction du syndic de copropriété est d’administrer un immeuble. Dans ce sens, il possède alors plusieurs prérogatives décidées par la loi et l’assemblée générale des propriétaires. En premier lieu, il doit faire respecter le règlement intérieur de la résidence. Ce dernier peut être différent selon les immeubles gérés. Il s’agit de l’ensemble des obligations que tous les occupants doivent impérativement suivre pour que la vie au sein de l’immeuble se passe pour le mieux. Ainsi, le syndic est un peu le gendarme du voisinage. Il met l’amende des réfractaires et les expose alors à des sanctions. Les cas de nuisances ou de vandalisme sont les plus fréquents dans ce cas. C’est à lui de contacter les autorités compétentes et de saisir la justice si cela s’avère nécessaire. Leur intervention est importante afin de pouvoir réparer les dégâts. Pour plus d’informations syndic, il faut se référer aux textes juridiques dédiés.

Justement, le syndic de propriété a également pour responsabilité de réaliser les travaux d’entretien au niveau des espaces communs. Le budget pour les produits et les équipements à utiliser est déjà inclus dans les rémunérations qui sont versées par l’assemblée générale. Cela se fait en collaboration avec le concierge ou le gardien ou des agents spécialement prévus à cet effet. On parle notamment du nettoyage des cages d’escalier, du hall, de l’ascenseur, du changement des ampoules et bien d’autres. Par ailleurs, le syndic doit aussi effectuer des interventions et des dépannages lorsque des dysfonctionnements surviennent.

Comment choisir le bon syndic ?

Avant d’élire un syndic, il est impératif de prospecter parmi les professionnels disponibles sur le marché. Ils sont vraiment nombreux à proposer leurs services, mais la qualité des prestations n’est pas du tout la même. C’est un comité spécial qui se charge de faire des propositions à l’ensemble des propriétaires. Tout d’abord, il faut que l’offre corresponde réellement aux besoins des résidents. Ensuite, il est nécessaire de comparer les prix. Pour cela, il existe des outils spéciaux en ligne qui permettent de sortir les meilleurs tarifs selon l’envergure du contrat.

Les propositions sont ensuite soumises aux membres de l’AG. À ce moment-là, la loi Alur oblige à mettre tous les syndics trouvés en concurrence. Pour que le choix se fasse de manière pertinente, le dossier de chaque prestataire doit être envoyé aux votants au moins 6 mois avant la sélection finale. Les personnes responsables de représenter le syndicat des copropriétaires font ensuite les passations d’usage dans un délai d’un mois. Il faut vraiment faire attention à toutes les modalités de l’arrangement pour éviter les mauvaises surprises. Certains prestataires surfacturent leurs services ou augmentent leurs prix sans apporter d’améliorations.