Vous avez envie de vous lancer à votre propre compte ? Le domaine de l’immobilier est la meilleure alternative disponible. Et pour cause, c’est un marché en pleine reprise de nos jours et une valeur sûre pour les particuliers. Les risques de faillite sont minimes. Sans compter que vous avez plusieurs alternatives au choix en ce qui concerne le statut de votre société. 

Une SCI : Kézako ? 

En France, les SCI immobilières ont le vent en poupe. Pour créer une société immobilière familiale et faciliter notamment la passation d’un bien d’une personne à une autre, en minimisant au passage les frais, c’est une alternative à ne pas minimiser. 

De sa forme longue la SCI est une Société Civile Immobilière. Il s’agit d’une entreprise qui permet d’acheter et de gérer, mais aussi de faire des donations de biens facilement. 

Pour vous aider à monter ce genre de société, vous pouvez compter sur les conseils de sci.business

Une SCPI : une nouvelle tendance

En France notamment, les SCPI constituent aussi une nouvelle tendance. Les Sociétés Civiles de Placements Immobiliers permettent en effet de gérer des patrimoines de toutes sortes pour le compte de particuliers qui ne payent qu’une quote-part desdits biens. Une réduction des frais d’investissement qui séduit ceux qui ont un budget limité pour la réalisation de leur projet. 

La création d’une SCPI est une démarche pour le moins compliquée. Pour vous aider en ce sens, faites appel à un avocat-conseil ou à un expert-comptable. 

Une SA : le statut idéal pour une agence immobilière

Mais si votre objectif est seulement de créer une agence immobilière, sachez que le statut de SA ou Société Anonyme est le plus prisé. C’est moins cher, plus facile et cela s’adapte aussi bien à une entreprise que vous allez créer seul ou avec des associés. 

Attention toutefois, pour vous lancer dans cette aventure, vous devez avoir des diplômes dans le domaine de l’immobilier ou justifier d’au moins 3 ans d’expérience dans ce domaine. 

Catégories : Immobilier